10% Discount + Your FREE Survival Guide for your First Order!

Gérer le Stress en Situation de Survie: Clés pour Surmonter les Défis

Gérer le Stress en Situation de Survie: Clés pour Surmonter les Défis

Pour pouvoir comprendre ses réactions psychologiques dans une situation de survie, il est utile d'avoir quelques notions de base sur le stress. Le stress n'est pas une maladie que l'on peut soigner et éliminer. C'est un état auquel nous avons tous à faire face. On pourrait le décrire en gros comme notre réaction à la pression et aux tensions de la vie.

LA NÉCESSITÉ DU STRESS

Nous avons tous besoin de stress, car celui-ci a de nombreux effets positifs. En nous posant des défis, il nous donne l'occasion de mieux connaître nos valeurs et nos forces. Il peut nous révéler notre capacité de soutenir la pression sans céder; il met à l'épreuve notre capacité d'adaptation et notre souplesse; il peut nous inciter à nous dépasser. Comme nous ne considérons généralement pas les événements insignifiants comme stressants, le stress peut aussi être un excellent indicateur de l'importance que nous accordons à un événement – en d'autres mots, il révèle ce qui est important pour nous.

Nous avons tous besoin d'une certaine dose de stress dans notre vie. Mais, comme en toute chose, l'excès peut aussi être nocif. Il faut donc rechercher le stress, mais dans les limites du raisonnable. Trop de stress conduit à la détresse. Et la détresse engendre une tension inconfortable à laquelle nous tentons le plus possible d'échapper.

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques-uns des signes de détresse les plus courants que vous pourriez être amené à observer chez vos compagnons ou chez vous même en situation de stress excessif:

  • Indécision.
  • Accès de colère.
  • Perte de mémoire.
  • Manque d'énergie.
  • Appréhension constante.
  • Propension à l'erreur.
  • Pensées axées sur la mort ou le suicide.
  • Difficulté de relation avec autrui.
  • Attitude de retrait.
  • Fuite devant les responsabilités.
  • Négligence.

Le stress peut donc avoir un effet positif ou un effet négatif. Il peut encourager ou décourager; stimuler ou paralyser; donner un sens à la vie ou la rendre apparemment insignifiante. En situation de survie, le stress peut autant redoubler votre efficacité et multiplier vos capacités que vous plonger dans la panique et vous faire oublier tout ce que vous avez appris. Pour survivre, il est donc essentiel de pouvoir gérer les inévitables stress auxquels nous sommes confrontés dans ce genre de situation. La personne qui survit est celle qui sait tirer profit du stress, et non celle qui se laisse miner par lui.

LES FACTEURS DE STRESS EN SITUATION DE SURVIE

Tout événement peut susciter du stress et, comme chacun le sait, les événements stressants tendent parfois à s'accumuler. Souvent même, ils arrivent plusieurs en même temps. Si, en soi, ces événements ne constituent pas le stress, ils en sont toutefois à l'origine. C'est pourquoi on les appelle « facteurs de stress ». Les facteurs de stress sont les causes manifestes, et le stress est la réaction qu'ils provoquent. Dès qu'il repère la présence d'un facteur de stress, l'organisme entre en action pour se protéger.

En réponse à un facteur de stress, l'organisme se mobilise soit pour combattre, soit pour fuir. Il envoie un SOS interne généralisé qui déclenche une série de phénomènes. L'organisme va puiser dans ses réserves (les sucres et les graisses) pour fournir rapidement de l'énergie; le rythme de la respiration s'accélère pour apporter plus d'oxygène au sang; la tension musculaire s'accroît pour préparer à l'action; divers mécanismes de coagulation sanguine entrent en action pour réduire toute éventuelle hémorragie causée par une quelconque coupure; les sens sont aiguisés (l'ouïe devient plus fine, la prunelle des yeux s'élargit, l'odorat devient plus aigu) pour mieux surveiller l'environnement; le rythme cardiaque et la tension artérielle augmentent pour mieux irriguer les muscles de sang. Cet état d'alerte nous prépare à faire face à d'éventuels dangers; mais personne ne peut indéfiniment soutenir une telle tension.

Les facteurs de stress n'ont pas de manières; aucun ne cède sa place à l'autre. Au contraire, ils s'entassent. Or l'accumulation trop rapide de facteurs de stress, même mineurs, a parfois pour effet de créer un état de détresse majeur. À mesure que diminue sa résistance, l'organisme finit par s'épuiser sous les assauts incessants (ou croissants) du stress. Sa capacité d'y résister ou de s'en servir de façon positive commence à s'éroder, et les premiers signes de détresse apparaissent.

Une bonne façon de gérer le stress consiste donc à prévoir les facteurs de stress et à élaborer des stratégies pour y faire face. En situation de survie, il est essentiel de bien connaître les différents types de facteurs de stress auxquels vous pourrez être confronté. Jetons un coup d'œil à certains d'entre eux.

BLESSURES, MALADIES OU DÉCES

Les blessures, les maladies et les décès sont des éventualités que le survivant doit concrètement envisager. Rien n'est peut-être plus stressant que de se retrouver seul dans un environnement non familier, à la merci d'une agression hostile, d'un accident ou d'un empoisonnement alimentaire. La maladie et les blessures viennent aussi parfois accroître le niveau de stress en limitant la capacité de se déplacer, de chercher nourriture et boisson, de trouver un abri et de se défendre. Même lorsqu'elles ne sont pas mortelles, elles ajoutent encore au stress à cause de la douleur et de la gêne qui les accompagnent. Seul la personne qui saura maîtriser le stress associé à sa vulnérabilité aux blessures, à la maladie et à la mort pourra trouver le courage de prendre les risques inhérents à toute tentative de survie.

Incertitude et absence de contrôle

Certains ont du mal à fonctionner dans un environnement où tout n'est pas clairement balisé. Dans une situation de survie, une seule chose est sûre, c'est que rien n'est sûr. Il peut être extrêmement stressant de fonctionner à partir d'informations partielles, dans une situation où l'on maîtrise mal l'environnement. L'incertitude et le manque de contrôle ajoutent au stress lié à la maladie, aux blessures et à la mort.

L’environnement

Même dans des circonstances idéales, la nature peut être redoutable. En situation de survie, vous devrez composer avec les facteurs de stress que sont le climat, le terrain et la variété des animaux indigènes. La chaleur, le froid, la pluie, le vent; les montagnes, les marais, les déserts; les insectes, les reptiles et les autres animaux dangereux se posent comme autant de défis qu'il devra relever. Selon la façon dont vous composerez avec le stress créé par son environnement, celui-ci vous donnera vivres et protection, ou vous déstabilisera au point de vous rendre vulnérable aux blessures, à la maladie ou à la mort.

La faim et la soif

Quiconque est privé d'eau et de nourriture perd ses forces et finit par mourir. En situation de survie, plus le temps passe et plus il est important de trouver de l'eau et des vivres, et de les conserver. Pour une personne habituée à ses 3 repas quotidiens, la quête de nourriture peut parfois se révéler une importante source de stress

La fatigue

À mesure qu'augmente la fatigue, l'effort à fournir pour continuer de survivre devient de plus en plus ardu. On atteint parfois un tel degré de fatigue que l'effort même de rester éveillé devient source de stress.

L’isolement

Il y a certains avantages à affronter l'adversité en compagnie. Nous acquérons certes des habiletés individuelles, mais nous sommes aussi formés à fonctionner en équipe. Le fait d'être en contact avec autrui accroît également le sentiment de sécurité: en cas de problème, quelqu'un est là pour nous aider. Que l'on soit seul ou en équipe, un important facteur de stress en situation de survie tient au fait que, dans bien des cas, on ne peut plus compter que sur ses propres moyens.

Les facteurs de stress mentionnés ici ne sont en aucune façon les seuls auxquels vous risquez d'être confrontés. Il ne faut jamais oublier non plus que ce qui est stressant pour l'un ne l'est pas nécessairement pour l'autre. La perception que l'on a de ce qui est stressant ou non dans une situation de survie tient à la fois de son expérience, de sa formation, de sa perception de la vie, de son attitude physique et mentale et de son niveau de confiance en soi. Le but n'est pas ici d'éviter le stress, mais bien de composer avec les facteurs de stress et d'en tirer parti.

Conclusion

Dans un contexte de survie, la gestion du stress revêt une importance cruciale. Comprendre nos réactions psychologiques dans de telles situations est essentiel pour naviguer à travers les défis qui se présentent. Le stress n'est pas simplement une réaction à éviter, mais plutôt une force à comprendre et à apprivoiser.

Il est indéniable que le stress, sous des formes variées, est omniprésent dans nos vies. Cependant, il est nécessaire de reconnaître que le stress peut être bénéfique, nous incitant à nous dépasser, à découvrir nos limites et à affiner nos priorités. Toutefois, une accumulation excessive de stress peut conduire à la détresse, affectant notre capacité à faire face aux défis qui se dressent devant nous.

En fin de compte, la clé de la survie réside dans notre capacité à composer avec le stress et à en tirer parti. C'est la personne qui sait canaliser le stress de manière constructive qui sera la mieux équipée pour faire face aux défis et surmonter les adversités. Dans cet esprit, que ce soit en situation de survie ou dans la vie quotidienne, la gestion du stress est une compétence précieuse qui mérite d'être cultivée et développée.

← Older Post


Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published.